Deux jeunes filles de Zhaoxing aux destins radicalement différents sont la parfaite illustration de cette situation complexe et apportent un éclairage particulier sur les difficultés de survie des minorités ethniques en République Populaire de Chine. Lu Xian Hua est devenue, par sa beauté, le symbole de l’exotisme de la culture Dong. Cette jeune fille de 19 ans que l’on retrouve sur tous les catalogues et affiches faisant la promotion du pays Dong, travaille comme chanteuse et danseuse au sein de la troupe de danse folklorique de « la compagnie ». « La compagnie » est une société privée de Guiyang (capitale du Guizhou) qui a quasiment acheté le village il y a quelques années auprès des autorités locales. Ce faisant, elle a négocié une exclusivité sur le développement et la promotion touristiques de Zhaoxing au désespoir de la plupart des villageois qui tentent difficilement de reprendre le contrôle sur leur avenir et celui de leurs enfants.

Lu Long Feng est quant à elle, fille d’un petit agriculteur. Ces dernières années, elle a vu partir sa mère et sa sœur pour les manufactures de la banlieue de Canton. Cette année, c’est elle qui doit quitter le village. Avec le peu de terre dont il dispose, son père, Lu Hai Bin, n’arrive plus à subvenir aux besoins de sa famille. Après les dernières récoltes dans les rizières, Lu Long Feng partira donc avec son amie Lu Mei Xia pour un long voyage sans promesse de retour vers la province industrialisée du Guangzhou. Là-bas, elle retrouvera sa mère, sa sœur et nombre de ses amies déjà parties travailler pour une usine qui fabrique des pièces détachées chromées. Le calendrier de la société, accroché dans la salle à manger de Lu Hai Bin est attrayant. À l’usine, tous les ouvriers sont pris en charge à 100%. L’usine gère tout, jusqu’aux divertissements ; des tables de ping-pong et de billard sont fournies. Mais après les 12 heures de travail répétitif quotidien, la beauté des photos glacées du calendrier semble bien loin de la réalité. Si elles travaillent bien et arrivent à économiser le prix du retour, Lu Long Feng, Lu Mei Xia, et leurs collègues de travail rentreront une fois par an à Zhaoxing pour le nouvel an chinois.

Xiong Xihua, le directeur des trois hôtels de la compagnie, lui, n’est pas inquiet. Tous les jours, des autobus amènent de plus en plus de touristes dans la vallée, lui assurant ainsi un avenir prometteur.


Vallée de Zhaoxing dans la province du Guizhou.


Malgré le développement touristique, les villageois de Zhaoxing continuent de vivre au rythme des saisons agricoles. A la période du repiquage du riz, par exemple, bon nombre de boutiques et de restaurants ferment leurs portes car à ce moment-là, tout le village est occupé dans les rizières.


Pont du vent et de la pluie de Zhaoxing, lieu de passages, de rencontres et de jeux.


Symboles forts de la culture Dong, le pont du vent et de la pluie et la tour tambour sont les lieux de convivialité du village. Xiaohuang.


Qingyun est un village voisin de Zhaoxing mais qui n'a pas bénéficié du même développement touristique et de fait, le village se désertifie et perd progressivement son identité Dong.


Comme dans tous les villages Dongs, la tour tambour est le centre névralgique du village, un lieu de rencontres et de discussions. Xiaohuang.


Village Dong de Xiaohuang.


Grâce au développement touristique de Zhaoxing, Lu Xian Hua a pu trouver un emploi dans son village en tant que chanteuse et danseuse au sein de la troupe théâtrale de la compagnie. Son mari a malheureusement dû quitter Zhaoxing pour travailler dans les manufactures du Sud.


Le "point de vue" de Zhaoxing, passage obligé de tous les touristes en visite dans le pays Dong.


Groupe de touristes chinois en visite à Zhaoxing.


Tournage d'un documentaire sur le folklore Dong.


Tournage d'un documentaire sur le folklore Dong.


Lu Xian Hua, chanteuse et danseuse de la troupe théâtrale de La compagnie. / Xiong Xihua, directeur de l'hôtel de La compagnie.


Représentation nocturne de la troupe de danse folklorique de la compagnie.


Le développement de Zhaoxing passe bien évidemment aussi par l'ouverture de nouveaux lieux de divertissement pour les touristes de passage. Ce bar de nuit-karaoké fait également la joie des jeunes du village.


Sous la tour tambour de Xintuan, dans la rue principale de Zhaoxing, les habitants du village continuent de se retrouver pour parler des récoltes ou des derniers événements survenus dans le village.


Depuis 18 ans cet artisan réalise des maquettes de ponts du vent et de la pluie et de tours tambours qu'il envoie dans des magasins à Pékin. Le développement touristique de Zhaoxing n'a pas eu une grande répercussion sur son activité. Cela lui permet toutefois de vendre à présent certaines pièces par lui-même à des touristes de passage.


Lu Long Feng savoure cette dernière journée avec son père dans les rizières derrière Zhaoxing.


Lu Long Feng savoure cette dernière journée avec son père dans les rizières derrière Zhaoxing. / Au téléphone, sa mère lui raconte comment va s'organiser sa nouvelle vie dans l'usine de Sanshui.


Lu Long Feng, chez elle, quelques jours avant son départ définitif pour la province du Guangdong.


Dans la pièce principale de la maison de Lu Hai Bin trône en bonne place, le calendrier de l'entreprise où travaille déjà sa femme et sa fille aînée et que va rejoindre Lu Long Feng dans quelques jours.


Lu Hai Bin, le père de Lu Long Feng. Après sa femme et sa fille aînée, c'est au tour de sa dernière fille de partir travailler dans les manufactures du Guangdong. Il reste seul avec son fils cadet pour continuer à s'occuper de ses terres. Pour lui le développement touristique n'a eu pour conséquence qu'une augmentation des prix, précipitant ainsi le départ de sa famille.


Dans le car qui l'emmène définitivement dans le Guangdong, Lu Long Feng a du mal à contenir ses larmes. Après un dernier regard à la vallée de Zhaoxing qui défile, elle préfèrera dormir pour ne pas trop penser à ce qu'elle laisse derrière elle.


Après 20 heures de voyage, c'est enfin l'arrivée dans la zone industrielle de Sanshui pour les deux copines de Zhaoxing.


Les deux amies savent que le rythme de travail va être soutenu à partir de demain alors elles mettent à profit leurs dernières heures de repos dans leur nouvelle chambre de Sanshui.


Les deux jeunes filles ont emmené dans leurs bagages quelques souvenirs de leur culture Dong qu'elles font partagent avec l'un des gardes de l'usine.


La manufacture où vont travailler Lu Long Feng et Lu Mei Xia fabrique des pièces détachées chromées qui seront ensuite assemblées un peu plus loin dans une autre usine.


Les manufactures de la région emploient beaucoup d'ouvrières provenant de la province très pauvre du Guizhou ; Lu Long Feng et Lu Mei Xia ne sont donc pas surprises de retrouver ici plusieurs amies de Zhaoxing.


Lu Long Feng et Lu Mei Xia s'apprêtent à commencer leur première journée de travail. A partir de maintenant et jusqu'au prochain nouvel an chinois, elles savent que leur vie ne se résumera plus qu'à cette usine.